Développement durable

agenda21En date du 7 décembre 2009, la Municipalité s'est engagée dans une démarche active de développement durable.

  • Qu'est-ce qu'un Agenda 21 ?
    L'agenda est un programme d'actions définissant les objectifs et les moyens de mise en œuvre du développement durable à l'échelle d'un territoire (la commune) et 21 pour XXIème siècle que nous venons de voir notre.
  • Le Label "Notre Village Terre d'Avenir"
    Début 2010, le conseil municipal a adhéré à l'association nationale « Notre Village » afin de mettre en place notre Agenda 21. Après avoir reçu les résultats de l'audit de notre commune basé sur 700 points, nous avons mis en place des actions qui vont nous engager dans un développement durable, avec l'aide des habitants qui souhaitent nous apporter leurs idées, leurs connaissances et leur participation aux ateliers de réflexions mis en place. Le résultat ne s'est pas fait attendre puisque, le 23 novembre 2010, la commune recevait le label « Notre Village Terre d'Avenir ».
    Ce sigle confirme qu'il fait bon vivre à Liergues grâce aux élus mais aussi aux habitants qui viennent nous rejoindre. Nous sommes une commune en développement gérée tant en fonction de nos besoins présents qui serviront dans l'avenir de nos enfants et petits enfants.
  • La nouvelle municipalité issue des urnes en mars 2014 a souhaité poursuivre ses efferts en matière de développement durable. Cette volonté était officialisée par délibération du 24 mars 2014. Une nouvelle adhésion pour trois ans se mettra donc en place. 

nature 2Aménagement paysager entrée du village

La Commune de Liergues a lancé le samedi 7 mars matin un 1er chantier d'amélioration de la biodiversité et du cadre de vie dans la prairie communale à l'entrée du village.
Sous un beau soleil, plus d'une trentaine de volontaires ont répondu à l'appel : une grosse mobilisation des élus et habitants de Liergues (adultes et enfants) mais aussi des communes avoisinantes (Pommiers, Chatillon d'azergues, Gleizé,...) ainsi que des bénévoles des associations LPO et Arthropologia.
Après une présentation par Eric Broutin, adjoint à l'environnement de Liergues ainsi que par Fabien Dubois de la LPO 69 et Fabrice Flafond d'Arthropologia, 3 "ateliers" participatifs ont été lancés :
- Plantation d'une haie champêtre de près de 80m de long, avec 150 plants d'une quinzaine d'espèces locales différentes (cornouillers, charmes, troènes, bourdaines,...) ;
- Construction d'un muret spiralé en pierres dorées, joli paysagèrement et idéal pour favoriser la présence de la petite faune et pouvant servir d'abri à l'herpétofaune (reptiles,...) ;
- Construction et pose de nichoirs.
La matinée fut ponctuée par de très belles observations d'un milan royal (espèce menacée probablement en migration prénuptiale) et d'un écureuil.
Le chantier nature s'est terminé en beauté avec une petite collation beaujolaise dans la maison de pays pour remercier les participants de leurs efforts et de leur bonne humeur.
Au vu du très grand succès rencontré, d'autres chantiers nature (mares, haies, nichoirs,...) seront lancés à l'automne sur d'autres secteurs de la commune.
Les élus de la commune de Liergues remercient tous les participants, les 2 associations, le Syndicat mixte du Beaujolais, la Région Rhône-Alpes (cofinancement d'une partie des fournitures) ainsi que les agents techniques et administratifs de la commune qui ont fait un gros travail de préparation en amont.


Découverte des rapaces nocturnes lors de la « 11ème nuit de la chouette » à Liergues

Samedi 4 avril 2015 à 20h00, la Commune de Liergues et l'association Ligue de Protection des Oiseaux (LPO 69) ont organisé, une soirée de sensibilisation et de découverte du monde fascinant et souvent méconnu des rapaces nocturnes (chouettes, hiboux).

Cette animation s'inscrivait dans le cadre de l'événement national bisannuel « la nuit de la chouette » organisé par la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et la Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France.

Prés de 70 adultes et enfants de Liergues, des villages alentours (Frontenas, Limas, Gleizé, Frans...) voire même de communes plus éloignées (Chessy les mines, Lyon,...) ont bravé les mauvais conditions météorologiques pour assister à cet événement.

Ils ont pu ainsi bénéficier d'une petite introduction, par Eric Broutin adjoint au Maire de Liergues délégué à l'environnement, des actions environnementales déjà réalisées (haies, nichoirs, prairie fleurie, journées de sensibilisation,...) mais aussi projetées avec la population par la nouvelle municipalité (mares, agenda 21,...).

Jonathan Jack, naturaliste passionnant de la LPO 69, leur a ensuite permis de découvrir les rapaces nocturnes de Liergues et du département (biologie, milieux,...) ainsi que les menaces (disparition des milieux, empoisonnement, collisions avec les véhicules,...) pesant sur ces espèces forts utiles notamment pour l'agriculture.
Ils ont aussi appris que c'est la présence d'aigrettes sur la tête des hiboux qui permettaient de les distinguer des chouettes qui en sont dépourvues !

Une petite balade nocturne dans la campagne de Liergues s'en est suivie pour appliquer les connaissances acquises en salle et notamment se rendre compte que, par un tel mauvais temps (pluie et vent), il était autant difficile, pour un rapace nocturne de chasser que pour un homme de tenter de l'entendre !

La municipalité de Liergues remercie la LPO 69 pour cette soirée et tous les participants pour leur bonne humeur et leur très bonne participation.

 

« Mise en réseau de retours d'expériences de communes en matière de biodiversité »
Samedi 25 avril 2015

Ce samedi 25 avril matin, à l'initiative d'Eric Broutin (adjoint au Maire de Liergues) appuyé par Charles Bornard (1er adjoint de Chatillon d'Azergues), a eu lieu la 1ère réunion d'échanges de communes sur les questions de biodiversité.
Cette matinée fut un grand succès car pas moins d'une trentaine de personnes avaient fait le déplacement dont plus d'une vingtaine d'élus représentant une quinzaine de communes.
Des représentants d'associations (LPO69, FRAPNA69, Arthropologia, CENRA, ABC21, Notre Village Terre d'Avenir- agenda21) étaient aussi là pour présenter les possibilités d'appui aux communes.

Après un rappel sur les motivations de préserver la biodiversité (santé, pollinisation, épuration des eaux, résistance au changement climatique...),une quinzaine de présentations ont été faites afin de faire des retours d'expériences d'actions faites dans nos communes :
- Nécessité d'améliorer la connaissance de notre patrimoine naturel : démarches d'atlas de la biodiversité communale (Liergues, Lamure, Chatillon) avec identification des mares, haies, espèces, corridors biologiques ;
- Amplifier la sensibilisation auprès des scolaires, du grand public et des élus : journée de développement durable intercommunale (Denicé) et événementiels nature (nuit de la chouette et journée du patrimoine naturel et bâti à Liergues)
- Intégration de la biodiversité dans notre bâti : nichoirs et rénovation énergétique (Liergues) et réhabilitation d'un ancien réservoir en gîte hivernal à chauve souris (Chatillon)
- Actions d'amélioration : friche agricole et mobilisation des habitants via une association agenda 21 (Pommiers), actions de plantations de haies-mares-muret à aromatiques en pierres dorées (Liergues), journées nettoyage de la rivière et projet pédagogique avec les écoles sur la faune (Denicé), lutte contre la pollution lumineuse (Jarnioux).

Le groupe s'est promis de se retrouver pour une prochaine rencontre qui devrait avoir lieu en fin d'année à Chatillon d'Azergues afin de continuer à échanger et travailler à ce que de nouvelles actions soient lancées en faveur de la biodiversité.

LUTTE CONTRE L'AMBROISIE
Le Département et les communes du Rhône poursuivent leurs efforts pour lutter contre cette plante allergisante.
L'ambroisie est très répandue dans la région Rhône-Alpes et l'allergie touche environ 12 % de la population rhônalpine.
La dernière étude de l'ARS Rhône Alpes (agence régionale de santé) démontre que cette épidémie représente une dépense de santé d'environ 20 millions d'euros.
Ce constat conforte les actions entreprises par l'État qui, sous l'égide du ministère de la santé, prépare un projet de loi imposant l'arrachage de l'ambroisie sous peine de sanctions.
D'autre part, les chercheurs sont prêts à démontrer que l'ambroisie serait en passe de dépasser les acariens en tant qu'agent infectieux provoquant l'asthme.
RECONNAISSANCE DE LA PLANTE
Sa hauteur est variable :
De taille modeste (10 cm) sur des terrains secs et sur les bords des routes ; De grande taille (1.50 m, en buissons) sur tout autre terrain.
- les tiges de l'ambroisie sont dressées, sillonnées en longueur, souvent velues et ramifiées ;
- les feuilles de l'ambroisie sont très découpées, minces, vertes des deux côtés. Elles sont opposées à la base et alternées en haut de la tige ;
- les fleurs de l'ambroisie sont vert pâle et se dressent en épis à partir du mois de juillet ; - la racine d'ambroisie est grêle.
Où la trouve-t-on ? Elle se développe sur terre dénudée, retournée ou transportée par l'homme : terrains résidentiels, agricoles (intercultures, jachères), chantiers publics ou privés, voies de communications, terrains délaissés ou en friche.
Quand devient-elle dangereuse ? C'est son pollen, très volatile, qui provoque les allergies. Il est disséminé par le vent en août-septembre. Très volatile, il peut parcourir plusieurs dizaines de kilomètres.
Comment lutter ? L'ambroisie supporte mal la concurrence végétale. Il est donc possible d'empêcher son apparition en veillant à ne pas laisser de terre dénudée en mai-juin-juillet.
Une fois qu'elle est sortie de terre, il faut la détruire : en l'arrachant (avec des gants) ou en la fauchant (pour les grandes surfaces), en prenant garde de se protéger du pollen en août-septembre (lunettes, masque...).
Qui est responsable ? Chacun est responsable sur les terrains qu'il occupe ou qu'il gère :
· les collectivités publiques sur les terrains publics,
· les propriétaires privés sur leurs parcelles,
· les lotisseurs ou les entreprises sur les chantiers,
· les agriculteurs sur les terrains agricoles.
Référence : l'arrêté préfectoral n° 2000-3261 du 20 juillet 2000 :
« ... les propriétaires, locataires, ayants droit ou occupants à quelque titre que ce soit, les exploitants agricoles, les maîtres de chantiers de travaux et les gestionnaires de domaine public sont tenus de :
· prévenir la pousse de l'ambroisie (sur les terres rapportées ou remuées),
· nettoyer et entretenir les espaces où pousse l'ambroisie.
Tout contrevenant est passible de poursuites. En cas de défaillance, le maire peut faire procéder, aux frais des intéressés, à la destruction des plants d'ambroisie. »
Dispositifs du Département, en lien avec les communes du Rhône et leurs groupements :
· équipes d'arrachage (Brigades Vertes et entreprises d'insertion) pour les espaces publics,
· N° Vert unique 0 800 869 869, et site www.rhone.fr/ambroisie pour informer le public. Référents Ambroisie :
· Par un courrier en date du 23 janvier 2013, l'État a demandé à chaque commune de lui communiquer le nom d'un ou plusieurs référent(s) ambroisie.

Retrouvez la documentation relative à l'ambroisie dans la rubrique "téléchargement"  Développement durable